Jeff Koons : « La culture française m’a permis de saisir tout le potentiel humain dans l’art »

Publié le 12.06.2017
L’artiste américain Jeff Koons était l’invité de la 7e édition du Festival de l’histoire de l’art organisé au château de Fontainebleau. Dédié à la nature et aux États-Unis, l’événement a enregistré un record d’affluence : 45 000 visiteurs sur les trois jours.
© Ministère de la culture
Jeff Koons lors de la cérémonie d'ouverture du Festival de l'histoire de l'art - Juin 2017

« A travers mon art, j’essaye de combattre tous les types de ségrégations. C’est un travail sur l’acceptation », affirme Jeff Koons venu en France présenter sa collection d’art lors du Festival de l’histoire de l’art qui s’est tenu à Fontainebleau du 2 au 4 juin 2017. Jeff Koons a profité de son passage en France pour évoquer son amour de la culture française. « L’art, c’est le potentiel humain ». Parmi les nombreux aspects de Paris qu’il a cité, « le Louvre, le Grand Palais, le musée d’Orsay, et aussi le fourmillement de la vie dans la rue ».

L’artiste de 62 ans, qui s’est rendu célèbre par ses sculptures souvent controversées tel que « Rabbit » (1986), un lapin monumental gonflable en inox ou bien le homard géant exposé au Château de Versailles en 2008, s’avère en effet être aussi un collectionneur passionné. Face à une salle comble lors de l’ouverture du festival, cette figure de proue de l’art contemporain a révélé en quoi les sculptures antiques égyptiennes et certaines peintures de Rubens à Picasso avaient pu l’influencer. Le public a ainsi pu découvrir des toiles de Fragonard ou Courbet, à la sensualité et à la drôlerie certaines, ou encore les dessins à l’écriture nerveuse de son compatriote Cy Twombly saluant la transcendance et la simplicité des formes.

#FeelFrenchCulture