Les maisons d'artistes et maisons d'écrivains à visiter à Paris

Publié le 09.03.2017
Quelles sont les maisons d'artistes et d'écrivains à visiter à Paris ? Découvrez notre sélection par arrondissement.
© Musée du Louvre - Antoine Mongodin
La façade du Musée Eugène Delacroix côté Jardin

Le label Maisons des Illustres a été créé en 2011. Il permet de valoriser et de signaler à l’attention du public les maisons où ont vécu des personnalités qui ont marqué l’histoire politique, sociale ou culturelle de la France. Il existe 212 Maisons des Illustres en France dont 33 en Île-de-France et 10 à Paris. Découvrez notre sélection de Maisons d'Illustres à laquelle s'ajoute l'atelier Eugène Delacroix.

Victor Hugo - Hôtel Rohan-Guéménée - 6 place des Vosges, Paris 4e

Ecrivain et poète, Victor Hugo (1802-1885) s’installe au 2e étage de l’Hôtel de Rohan-Guéménée en 1832 dans un appartement de 280m² donnant sur la Place Royale (aujourd’hui Place des Vosges), avec sa femme Adèle Foucher et leurs quatre enfants. A trente ans, il a déjà connu la «bataille» d’Hernani et le succès du roman « Notre-Dame de Paris ». Dans ses salons, il reçoit Gautier, Vigny, Lamartine, Dumas, Mérimée ou encore Sainte-Beuve. C’est là qu’il écrit quelques-unes de ses œuvres majeures comme «Marie Tudor» ou «Ruy Blas», une grande partie des «Misérables», le début de «La Légende des Siècles» et des « Contemplations ».

> En savoir plus

Eugène Delacroix - 6, rue de Furstenberg, Paris 6e

Peintre, Eugène Delacroix (1798-1863) a choisi cet atelier a proximité de l'église Saint-Sulpice dont il avait été chargé de décorer la chapelle des Saints-Anges considérée comme son testament spirituel. Après sa mort, divers locataires occupent l'appartement jusqu'au moment où il est question de détruire l'atelier pour bâtir un garage. C'est alors que deux peintres, Maurice Denis et Paul Signac, grands admirateurs de Delacroix, ainsi que diverses personnalités, constituent une Société des Amis d'Eugène Delacroix pour empêcher cette destruction sacrilège.

> En savoir plus

Gustave Moreau - 14, rue de La Rochefoucauld, Paris 9e

Peintre, Gustave Moreau (1826-1898) est l’un des principaux représentants du courant symboliste. Des œuvres restituent un univers onirique, peuplé de figures mythologiques et de références littéraires. Nommé professeur aux Beaux-Arts en 1892, il marquera par son enseignement quelques-uns des grands peintres de l’avant-garde comme Matisse, Marquet et Rouault. A la fin de sa vie, Gustave Moreau décide de transformer sa maison en un musée qui rassemblerait l’essentiel de son œuvre. Il fait entreprendre des travaux d’agrandissement et reprend en grand format plusieurs de ses compositions antérieures. Il lègue à l’État français son atelier avec près de 850 peintures ou cartons, 350 aquarelles, plus de 13 000 dessins et calques, et 15 sculptures en cire. Le musée Gustave Moreau ouvre en 1903, cinq ans après sa mort.

> En savoir plus

Georges Clémenceau - 8 rue Benjamin Franklin, Paris 16e

Homme d’Etat, Georges Clemenceau (1841-1929) a été Président du Conseil de 1906 à 1909 puis de 1917 à 1920. Surnommé « Le Tigre » pour ses méthodes jugées inflexibles, il est également considéré comme le « Père la Victoire » en raison du rôle capital qu'il a joué dans les derniers mois de la Première Guerre mondiale. Il s’illustre d’abord en tant que directeur du quotidien « L’Aurore », qui publie le fameux « J’accuse » de Zola. Il se consacre ensuite à la politique et occupe successivement les fonctions de chef du parti radical, de sénateur et de Président du Conseil. Il s'installe dans son appartement parisien de la rue Franklin en 1895 et y vit jusqu’à sa disparition en 1929. Il a notamment connu soutenu le travail du peintre Claude Monet.

> En savoir plus

Le Corbusier - 24 rue Nungesser et Coli, Paris 16e

Architecte, Charles-Édouard Jeanneret-Gris, dit Le Corbusier (1887-1965) est un des principaux représentants du mouvement moderne. Pour résoudre les problèmes de logement, il préconise l’habitat en hauteur dans la verdure comme « unité d’habitation de grandeur conforme ». Il applique les théories du Modulor en réalisant des constructions dont la forte expressivité plastique est jointe à l’usage du béton. L’appartement, qui occupe les deux derniers niveaux de l’immeuble Molitor sur 240 m², a été conçu et réalisé entre 1931 et 1934 par Le Corbusier et Pierre Jeanneret, son cousin et proche collaborateur. Ce fut également son atelier de peinture. Avec ses lignes graphiques et sa façade tout en verre, l’immeuble Molitor a permis à l’architecte de tester ses théories sur une «Cité radieuse», concrétisée à Marseille 20 ans plus tard.

> En savoir plus

Honoré de Balzac - 47 rue Raynouard, Paris 16e

Ecrivain, Honoré de Balzac (1799-1850) a publié 91 romans et inventé plus de 2000 personnages. Avec «La Comédie humaine», Balzac s’essaye à tous les genres : fantastique et philosophique («La Peau de chagrin»), réaliste («Le Père Goriot»), romantique et poétique («Le Lys dans la vallée»), historique («Les Chouans»), et inspire notamment Flaubert, Zola ou Proust. La Maison de Passy est la seule des demeures parisiennes du romancier qui subsiste aujourd’hui. Poursuivi par ses créanciers, l’écrivain y vécut sept années à partir de 1840. Mais la Maison de Passy fut aussi le lieu d’un travail acharné. Préservé, le cabinet de travail a conservé la petite table sur laquelle Balzac corrigea l’ensemble de la «Comédie humaine».

> En savoir plus

> Accédez au programme